Accueil

 

Je suis sculpteur. Je m’interdis d’être bavard …

Une chance, tout m’inspire et je prends, sans a priori.

Les magnétiques circonvolutions du regard de Kaa m'ont-elles amené à l'art cinétique ou son contraire ?

Domus ou Métal Hurlant ? Richard Deacon ou Star wars ? Bowie ou Bach ?

Ces heures passées à feuilleter les revues de design, de décoration ou d’architecture auxquelles mon père était abonné m’ont donné le goût du volume, de la ligne, des proportions et des matériaux.

Ce sont dans ces publications que je découvris les tétrapodes formant un immense alignement de blocs de béton créant une digue.

Fasciné par sa modularité, sa pureté géométrique implacable mais aussi par son aspect de jouet de crèche ludique, accessible et léger, j’en ai fait ma pièce emblématique, le déclencheur du reste de mon travail.

J’aime la matière, quand tout cela fusionne, se repousse, elle m’incite à expérimenter. J’explore tous les matériaux, artisanalement ; ils me guident, je m’adapte à leurs contraintes, j’apprends à les connaitre, puis je prends la main

.

Je maitrise alors ma forme, sereinement, je prends le temps, je ne me laisse pas dépasser, je garde le contrôle.

Je joue avec les déséquilibres, la fragilité, je provoque l’interaction avec le spectateur, je l’hypnotise, je lui fais croire des choses, suggérant ainsi des questions sur la réalité visuelle.

Mes sculptures ressemblent à des meubles qui ressemblent à des architectures.

C’est ma lecture.